La parole aux ouvriers d’usine

Publié par Admin le

La parole aux ouvriers d'usine

La direction met de plus en plus la pression. Les ouvriers avec un peu d’ancienneté savent recadrer quand il faut. Mais tous les petits jeunes qui entrent, ils se laissent parfois impressionner. Faudra leur apprendre à ne pas se laisser embobiner par la direction.

Moi je suis pour le blocage de tout le pays. Et pas une journée tous les six mois b*****. Faut arrêter de chipoter il faut tout bloquer jusqu’à ce que ceux du gouvernement soient coincés comme des rats.

Les syndicats n’en branlent pas une. Chez nous y a une bande nommée par le syndicat qui monopolise la DS (délégation syndicale). Mais ils se grattent juste les couilles. Ils viennent de temps en temps dans leur bureau pour rappeler qu’ils existent. Le reste du temps personne les voit. Ils sont payés à ne rien faire : ils ne prennent même pas la peine d’aller voir les ouvriers. Ils pensent qu’à leurs petits privilèges et à jouer à la playstation plutôt que de défendre les ouvriers. Aux dernières élections sociales Antoine [nom d’emprunt] a eu plus de voix qu’eux: normalement il aurait dû prendre un mandat de DS [délégué syndical]. Logique. Mais non les permanents ont désigné leurs copains glandus et Antoine a été mis CPPT. Car le mandat de DS c’est le plus important, avec le plus de poids. C’est une mafia!! Entre eux et la direction je vois pas la différence. J’ai la haine.

Beaucoup de gens ont peur de se bouger. Et je peux comprendre. Quand t’as des dettes, une famille à nourrir, etc., c’est chaud. Mais bientôt y aura juste plus le choix. Déjà maintenant ne rien faire c’est presque se condamner à crever sur place.

Des propos très lucides, qui méritent d’être entendus! Partagez un max.

N’hésitez pas à nous rejoindre : https://www.ruptureetrenouveau.be/nous-rejoindre/

Rencontre avec les ouvriers d'AbInBev