Fedex compte mettre à la porte près de 700 salariés de son site liégeois

Publié par Admin le

⚠C’est l’heure de la restructuration pour l’entreprise de transport aérien Fedex. Celle-ci annonce que son hub liégeois fonctionnera comme hub secondaire après celui situé à Paris. En conséquence, 671 salariés du site liégeois seront tout bonnement jetés sur le pavé, sans parler de la modification des horaires et heures de travail de 861 autres salariés. Qu’importe que les ouvriers aient travaillé dur et rapporté gros durant toute la crise ! Qu’importe que les bénéfices affluent ; il n’y en a jamais assez. Que valent de pauvres emplois face à la compétitivité et le profit ? La sentence est rendue et les ouvriers n’ont qu’à s’en accommoder.
➡Un camarade travaillant dans l’entreprise s’exprime :
« Ce n’est pas lié au COVID, les bénéfices sont là ; c’est structurel. On considère les travailleurs comme des pions et non comme des êtres qui vivent.
Alors qu’on est très bons au niveau du travail, ils veulent tout réorganiser. On va passer de 40 à environ 15 avions ! Ils vont modifier en force, de A à Z, toute la structure du travail dans l’entreprise. On le sentait venir. Ça fait quelques années qu’ils passent en force. On sentait qu’on allait devenir un hub d’appoint. Les travailleurs doivent s’organiser au niveau européen. Il faut s’internationaliser pour créer une solidarité entre les travailleurs des différents sites européens. Normalement, les syndicats devraient s’en charger. Ils devraient mener le combat au niveau international. Mais on en est loin.
Aujourd’hui, il ne faut pas lâcher des larmes de tristesse mais des larmes de combat. »
➡Larmes de tristesse ou larmes de combat ? Les ouvriers peuvent accepter leur triste sort en silence… Ou le refuser et se mettre en ordre de bataille pour leurs emplois, pour leur avenir. L’union et la grève avec occupation d’entreprise sont leurs armes. Inutile de compter sur la bureaucratie syndicale vendant ceux qu’elle prétend défendre pour garder ses privilèges. Et ce n’est pas non plus la peine de prendre au sérieux les habituelles paroles en l’air des Di Rupo, Borsus et cie.
➡Nous exprimons tout notre soutien aux travailleurs de Fedex. Comme en a témoigné notre camarade, cette cruelle situation doit rappeler la nécessité de construire une solidarité ouvrière débordant les frontières nationales. 👊