Rassemblement à Bruxelles

Publié par Admin le

Avant-hier nous étions à Liège et hier à Bruxelles, avec près de 15.000 personnes !

La fin de la manifestation a été agitée : incendies, véhicules de police pris à partie et caillassés, divers magasins (notamment de luxe) assaillis et pillés, barricades dressées… Les heurts avec la police ont été vifs ; la cavalerie et les autopompes sont intervenues et les arrestations ont été nombreuses.

Voici la réaction du bourgmestre socialiste de Bruxelles : « Des groupes de délinquants perturbent la fin de l’hommage à George Floyd. Nos forces de l’ordre sont présentes en nombre. J’ai donné l’ordre de procéder à des arrestations et de mettre fin immédiatement aux troubles à l’ordre public. » Les retours des médias sont tout aussi glorieux… Surprenant n’est-ce pas ?

Aux États-Unis comme hier à Bruxelles, la violence des masses se révoltant ne peut être réduite à de l’indignation face aux meurtres policiers racistes ; elle aussi est une réponse à la violence – aggravée en cette période de crise – du système, à la violence de l’oppression sociale trouvant un représentant dans le policier, cet agent de la classe dominante.