Une fracture du crâne pour un membre de R&R lors de la manif à Paris du 18 janvier


Vous le savez, Rupture & Renouveau était présent lors de la manif qui a eu lieu ce samedi 18 janvier à Paris. Nous y avons réalisé un live qui, malheureusement, n’a pu être poursuivi jusqu’à la fin de la manifestation en raison d’une question de batterie.

Des milliers de personnes ont battu le pavé, à Paris et dans plusieurs autres villes françaises, pour manifester leur indignation et leur colère contre la réforme du système des retraites du gouvernement de Macron et, plus généralement, contre les politiques successives étouffant et broyant toujours plus le peuple.

C’est dans un esprit internationaliste que R&R a envoyé, ce samedi 18 janvier, une délégation pour exprimer sa sympathie et son soutien aux masses françaises en lutte et apprendre d’elles qui, en quelques mois, ont accumulé une grande expérience de lutte face à l’État français.

Sans surprise, des heurts ont éclaté avec la police. Lors d’une charge des CRS, un manifestant s’est fait intercepter. Un membre de R&R a tenté une approche pour le récupérer mais, face au nombre de CRS, il a dû battre en retraite. C’est à ce moment-là, en tournant le dos aux CRS, qu’il a reçu un coup. Selon lui, il s’agissait soit d’un tir de LBD, soit d’une grenade lacrymogène, soit d’un puissant coup de matraque. Toujours est-il que, sur ces entrefaites, il est allé à la rencontre d’un Street Medic qui lui a posé un pansement sur son crâne en sang. Quelques minutes après, il a ressenti l’envie de vomir et est tombé inconscient jusqu’à son réveil dans une ambulance. Bilan ? Une commotion cérébrale, une fracture du crâne (détachement d’un morceau d’os, voy. image), une semaine d’hospitalisation et la possibilité (10%) de devenir épileptique… Le personnel de l’hôpital a affirmé que ce qu'ont fait les CRS était criminel car « ils ne pouvaient ignorer que porter un tel coup à cet endroit de la tête était susceptible de le tuer ». Ceci dit, tout cela n'a pas fait perdre son sens de l'humour à notre ami ; dès son arrivée à l'hôpital, il plaisantait déjà.

La délégation de R&R était consciente des risques encourus en allant à cette manifestation et était préparée. C’est donc en pleine connaissance de cause qu’elle s’y est rendue et que notre vaillant membre a subi de plein fouet la répression de l’État français. De plus en plus nombreux sont et seront les Français passant par là ; la lutte va se poursuivre.

On en profite pour rappeler qu’un autre de nos vaillants camarades, Andrea Mai (que nous avons présenté dans un post il y a quelques temps), a reçu, à l’occasion d’une manifestation des Gilets jaunes ayant eu lieu il y plusieurs mois, un tir de LBD dans… la fesse droite. Durant trois magnifiques semaines, il a dû dormir sur le ventre et s’asseoir sur l’autre fesse.


Plus que jamais, plein soutien aux masses françaises en lutte ! Insistons cependant sur le fait qu’il ne faut pas se contenter d’exprimer notre soutien et notre sympathie à leur égard : il faut qu’elles nous inspirent pour mener la lutte, de manière ferme, résolue et organisée, chez nous, en Belgique !


Soyons les acteurs de la Rupture… et les artisans du Renouveau !