Le lobbying autour du parlement belge


1. Le parlement… C’est en cette assemblée que sont discutées et votées nombre de normes et mesures afférentes au fonctionnement de l’État et à la vie sociale…


Vous saviez qu'il y a, au parlement, ce que l'on appelle « le registre des lobbies » ? Non ? Voici l’explication que l’on retrouve à ce sujet sur le site de la Chambre :

« Diverses personnes et organisations cherchent à influencer, directement ou indirectement, le processus législatif, la mise en œuvre de politiques publiques ou les processus de décision de la Chambre. Il n’y a, en soi, rien d’inconvenant à cette démarche, pourvu qu’elle demeure transparente. C’est pourquoi il existe un registre des lobbies, une base de données accessible au public qui répertorie tous ces groupes et personnes qui expriment leur point de vue ou leur préoccupation par rapport au processus législatif.

Les personnes, physiques ou morales, et les organisations représentatives d’intérêts qui tentent d’orienter le processus législatif sont tenues de s’inscrire au registre des lobbies, et acceptent ce faisant de respecter un code de conduite. » ( https://www.lachambre.be/kvvcr/showpage.cfm?section=%2Flobby&language=fr&story=general.xml&fbclid=IwAR2jkJ0CnX3ysDHrRsMWNam75WTib_EwQs4bHhuGCrsfsvkq1v8yWoT9s-A ).


2. À ce jour, environ une centaine d'organisations et entreprises figurent dans le registre des lobbies. Relevons-en quelques-unes. Engie - Electrabel, pharma.be (association qui regroupe plus de 130 entreprises pharmaceutiques dont, notamment, le géant Bayer) (https://pharma.be/…/phar…/qui-est-pharma-be/nos-membres.html), Febelfin (la Fédération belge du secteur financier), BNP Paribas Fortis, Deliveroo, ING Belgium, KBC, le Voka (représentant le patronat flamand), le Antwerp World Diamond Centre (entreprise qui représente et coordonne le secteur diamantaire anversois), etc., etc.


3. On le voit, le lobbying, c'est tentaculaire (que l'on pense à Bayer, mentionné juste au-dessus, qui passe par pharma.be pour accéder au parlement!). On essaiera, dans les prochains mois, de vous faire un gros dossier sur le sujet.


4. L’influence du lobbying est énorme et ce n’est là que la partie émergée de l’iceberg. Un exemple criant est le fait qu’Engie-Electrabel, plus grand producteur et fournisseur d’électricité du pays, d’un côté, voit sa pression fiscale réduite comme peau de chagrin grâce à de nombreux avantages fiscaux alors que, d’un autre côté, les prix de l’électricité sont en constante augmentation depuis plusieurs années (entre 2007, année de libéralisation complète du marché de l’énergie, et 2018, le prix moyen de l’électricité pour un ménage belge a haussé de plus de 60% ; https://www.rtbf.be/info/economie/detail_le-prix-de-l-electricite-a-augmente-de-plus-de-60-en-belgique-depuis-la-liberalisation?id=10178075&fbclid=IwAR1KaxXiknlufDUNGA6HbwcfGFy_eSPlLDKUR-yZxHkmWQt6Rt5eb_aeH90 ).


5. Tout ceci est une illustration des mille et une méthodes employées par le capital pour exercer son influence sur l’État afin d’en rester pleinement maître.


6. Renversons la vapeur et luttons contre le capital, ses tentacules et ses laquais politiques que l’on engraisse depuis des années. Soyons les artisans de la Rupture & les acteurs de notre Renouveau. Écrit par Andrea Mai